Mon opinion sur… L’EXCELLENCE AFRICAINE

Mon opinion sur…   

Questions relatives à l’art

Questions religieuses

La Société Camerounaise

Les questions Internationales

Les droits de l’homme

L’université Camerounaise

Le NEPAD

Les jeux de hasard

La sauvegarde des cultures ethniques

Les gouvernements d’union nationale

L’Africain et la notion du temps

L’avenir du bilinguisme camerounais

Le développement durable

La lutte contre la pauvreté

Qu’est-ce que “être un homme”

La préparation de l’avenir…

sur l’excellence africaine

Sur la mondialisation

Sur L’éthique protestante

Qu’est ce que réussir sa vie

La vocation

Le droit et la liberté

Le temps qui coûte cher

Le bonheur

La solidarité

Le pays émergent

le développement

l’indépendance

Le transhumanisme

1-L’excellence est la qualification élogieuse qu’on attribue généralement à des performances réussies, soit par un individu, soit par un groupe d’hommes, une communauté, un pays, et qui suscitent l’admiration des observateurs. Ces performances et ces œuvres sont-elles le tout de l’excellence ? Certainement pas. Quand bien même une performance se fait admirer et apprécier comme étant excellente, elle ne ferme aucune porte à son dépassement par une performance encore meilleure. L’excellence ainsi conçue ne se trouve donc pas dans un accomplissement daté et situé, mais dans la tension permanente caractéristique de l’état d’esprit de l’homme créatif et plus ou moins perfectionniste. Vue de cette manière, l’excellence ne se régionalise pas parce qu’elle serait différente dans sa conception, mais plutôt par l’origine et la localisation géographique de ses acteurs et producteurs d’oeuvres. C’est ainsi que l’excellence africaine ne peut se décliner qu’en autant d’œuvres et d’acteurs dans de nombreux secteurs : l’art, la culture, l’éducation, le sport, la science, etc. Un groupe qui s’est baptisé « Groupe de l’excellence africaine » attribue des palmes d’or de l’excellence africaine depuis quelque temps dans divers secteurs d’activités au Cameroun. De même l’African Leadership Connection (ALC) crée par des Africains aux Etats-unis, s’emploie à favoriser l’émergence de leaders africains dans tous les domaines. Le problème concerne la publicité autour de ces initiatives positives, dans un contexte de rapport de forces défavorable à l’Afrique. 2-
Quand les médias du Nord traitent des questions africaines, ils s’ingénient la plupart du temps à tout peindre en noir. Un beau jour de 1989, dans le numéro de décembre de « Dynasteurs », l’auteur de l’article « La faillite de l’Afrique » a même prononcé le verdict selon lequel l’Afrique allait vers le chaos et peut-être profiter de son énorme territoire pour « retourner vivre au village ». Il ne s’agit pas de dire que les médias devraient célébrer les seules performances de l’excellence africaine. Loin s’en faut ! Mais que le souci de vendre et de bien vendre tende à consacrer une communication qui privilégie l’avilissement de l’image de l’Afrique, finirait par ressembler à une volonté d’inhiber tout effort de progrès, à force de contribuer à transformer la contingence en nécessité. 3- Il est certain qu’ici comme ailleurs, l’Afrique devrait s’organiser elle-même pour faire connaître ses œuvres relevant de l’excellence. Elle peut certes compter sur des amis extérieurs, tout en sachant que c’est à elle-même qu’il revient de déployer son ingéniosité pour survivre dans ce contexte de la mondialisation inégalitaire. Il s’agit de faire en sorte que s’équilibre les parts de l’excellence et de la médiocrité dans les présentations à travers les médias. Des chaînes de télévision africaines ont commencé à occuper une petite place dans cet espace médiatique. C’est une tendance qui devrait être encouragée.