Mon opinion sur… La Mondialisation

Mon opinion sur…   

Questions relatives à l’art

Questions religieuses

La Société Camerounaise

Les questions Internationales

Les droits de l’homme

L’université Camerounaise

Le NEPAD

Les jeux de hasard

La sauvegarde des cultures ethniques

Les gouvernements d’union nationale

L’Africain et la notion du temps

L’avenir du bilinguisme camerounais

Le développement durable

La lutte contre la pauvreté

Qu’est-ce que “être un homme”

La préparation de l’avenir…

sur l’excellence africaine

Sur la mondialisation

Sur L’éthique protestante

Qu’est ce que réussir sa vie

La vocation

Le droit et la liberté

Le temps qui coûte cher

Le bonheur

La solidarité

Le pays émergent

le développement

l’indépendance

Le transhumanisme

La Mondialisation

« La mondialisation est la nouvelle manière de s’exprimer que présente aujourd’hui le rapport de forces qui a toujours été favorable aux pays en avance de développement de l’hémisphère Nord. Elle est fondamentalement économique tout en s’accompagnant de manière de plus en plus efficiente de la diffusion de nouvelles valeurs culturelles ainsi que des modes de comportements homogénéisants. Si la mondialisation laisse croire qu’elle est régie par des règles et des principes (libre circulation des capitaux et des marchandises, entre autres), l’Afrique ne se voit appliquer ces règles et ces principes que lorsque cela ne gêne pas les intérêts des pays développés. Il en est ainsi quand il s’agit de respecter les règles de l’Organisation mondiale du commerce(O.M.C), ou tout simplement de faire valoir pour l’Afrique aussi, les principes de libre circulation des biens et des capitaux. Quant au cybermonde et à la croyance que le village planétaire est une réalité, la vérité est celle d’une exclusion de l’écrasante majorité des populations du continent africain au bénéfice des avantages de l’Internet. En attendant qu’une gouvernance mondiale qu’inspireraient les principes d’équité et de justice se mette à fonctionner avec, au cœur de son agenda, la préoccupation de réduire l’impact du rapport des forces dans les échanges mondiaux et le soutien au développement des sous-développés, les détenteurs  exclusifs des capitaux, des technologies et de la puissance militaire, continueront d’imposer leur loi aux simples détenteurs des ressources naturelles, fournisseurs de main d’œuvre bon marché et consommateurs éternels des produits manufacturés sortant de leurs usines. »

Synthèse de la conférence du 30 Mars 2011 à l’Institut Saint Joseph MUKASA de Nkolbisson (Yaoundé)

Lire aussi les textes sur la mondialisation inclus dans les rubriques :
Activités/conférences/ Politique
Activités/Conférences/ Culture et société
Activités/Colloques/ philosophie